jeudi 31 mars 2016

The Incredible Bunnyman

The incredible Bunnyman est un personnage qui a été infecté par un burger aux carottes radiocatives ayant poussé sur un ancien cimetière de lapindien !
Il décide de nettoyer la ville de tous ses gangsters à l'aide de son lance-pierre et de son yoyo !


Cet automne, j'ai eu un projet un peu particulier. C'était une commande pour un copain dessinateur passionné de sérigraphie : il voulait un masque de luchador représentant son personnage The Incredible Bunnyman ! 



Il m'a fait des dessins de ce qu'il voulait, et j'avais quasi carte blanche pour la création au crochet. 
N'ayant jamais réalisé ce genre d'accessoire, j'étais un peu perdue, je dois l'avouer ! Mais ce n'est pas grave, il faut parfois sortir de sa zone de confort, c'était donc un défi intéressant à relever !

Pour commencer, une cagoule ce n'est pas si compliqué à crocheter. C'est comme faire un gros amigurumi ! ^^ J'avais débuté avec des mailles serrées, mais finalement je suis passée aux brides car ça rend l'ouvrage plus souple, donc plus confortable… et aussi plus respirant ! En temps normal j'aurais fait du tricot, mais il voulait du crochet, donc les brides étaient un bon compromis.
En plus, cela me permettait de faire des trous pour les yeux/nez/bouche plus facilement.

Tiens, t'as laissé des trous !
Deux yeux, un nez, une bouche…
Le compte est bon !
C'est ensuite que ça se complique : faire les décorations blanches complètement au crochet… Encore une fois, en temps normal, euh… je crois que j'aurais fait de la peinture, ou alors rien ! 
J'ai donc sorti mon petit crochet, et c'est parti ! D'abord, une sorte de structure simplifiée, et une bordure tout autour pour ajouter les flammes/moustaches, ainsi que dans les trous pour (tenter de) les rendre plus jolis !

Si jamais quelqu'un a besoin de lunettes rectangulaires au crochet, maintenant je sais faire 
(Au passage, merci au génial Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses pour sa gentille participation en tant que fond pour les yeux
 !)
Faire des yeux rectangulaires, c'est une chose… mais ce n'est pas ce qui était demandé !
(Admirez le magnifique changement de luminosité sur les trois dernières photos…
La magie des soirées d'automne…)
Enflammer le tout…
Puis l'étape la plus pénible pour moi : coudre !
Mais indispensable pour la tenue des flammes…
Petite pause tranquille avec les oreilles : là je suis dans mon élément avec les mailles serrées !
(Tiens, un début de sapin… Comment ça, suis incapable de ne faire qu'un projet à la fois
 ? :p)
Et voilà ! Sans oublier la "crète" en haut et les moustaches !
(Encore de la couture, youpi…)
Il a été question de peut-être faire tenir les oreilles debout. J'étais totalement partante pour essayer ça ! Et à vrai dire, j'étais même super contente de ce que j'avais réussi à faire, avec un astucieux emboîtement de sets de table en plastique découpés. Ce plastique pouvait donc passer au lavage, et restait bien rigide : ces oreilles avaient vraiment tout pour elles !
Mais je n'avais pas pris en compte le support sur lequel je devais coudre ces oreilles. D'habitude, je couds sur une autre pièce de crochet en mailles serrées, et le tout se tient bien. Or, ici, la cagoule était en brides, et les brides c'est élastique et ça peut donc très facilement se déformer. Du coup, la cagoule s'écrasait sous les oreilles (au lieu de les soutenir), et celles-ci tombaient en déformant la tête…
J'ai donc dû laisser tomber mes feuilles plastique rigide, à mon grand désarroi…



En tout cas, ce projet a été un très grand challenge pour moi. 
D'abord, coudre sur les brides ce n'est pas si simple, car il y a pleeeeein de vide !
Puis surtout, le visage blanc a été très long à crocheter, j'avais bien pensé à faire les trous nécessaires, mais après couture (et rentrage de fils), j'ai pu remarquer que le trou du nez était un peu serré… J'ai défait plusieurs fois ma bordure pour arranger ça, mais rien à faire, ça ne suffisait pas… Le trou du nez commençait trop bas. La seule solution a été (et il m'a fallut des jours entiers avant de l'accepter et d'oser le faire, vraiment, je ne voulais pas) de couper ce que j'avais déjà crocheté. Oui. Mais c'était ça ou TOUT refaire… 
Donc j'ai coupé le rang précédent, j'ai rattrapé les fils, les ai re-rentrés, et il est désormais possible de respirer par le nez ! Ça a quand même été un gros drame !

The Incredible Bunnyman cherche une cible…
Cible repérée !
Cible bientôt touchée !


Finalement, ce projet aura été plutôt instructif ! C'est quelque chose que je n'aurais jamais fait pour moi, que je ne referai probablement plus, mais c'était très intéressant d'explorer autre chose. 
En plus, j'ai gagné un super dessin trop superbement magnifique dans l'histoire ! 

(Ça va devenir un running gag à force, mais un jour, VRAIMENT, je ferai mon article sur Alice in Wonderland !
Vraiment vraiment !)

Merci encore à Grossemain pour sa commande, pour son trotrochouette dessin, et pour ses photos de The Incredible Bunnyman en action !
D'ailleurs, n'hésitez pas à participer à sa campagne de crowdfunding sur Ulule pour lui permettre d'avoir plus de matériel de sérigraphie et aussi un vrai atelier !




Fils utilisés :
 Peak de Drops, colori 11 pour la cagoule et les oreilles
 Big merino de Drops colori 01 pour les décorations
Crochet utilisé : 8mm pour le bleu, et 4mm pour le blanc

Lien(s) utile(s) :
 La page Facebook de Grossemain
 La boutique Etsy de Grossemain
 Sa campagne Ulule pour du matériel de sérigraphie

samedi 26 mars 2016

Le Génie des alpages

Pâques, c'est demain ! Alors pour une fois, j'ai décidé de faire un article en plein (ou presque…) dans le thème ! Oui, mais…
Des œufs crochetés ? Pas d'intérêt car ça ne se mange pas. Des lapins ? Non, car si je fais un lapin il ne peut être que bleu (Émilie Jolie) ou blanc (Alice in Wonderland), ou bleu et jaune (To the moon) ; les autres couleurs de lapin ça n'existe pas chez moi. Des cloches ? En laine c'est triste car silencieux. Des poules ? Ah non, je n'aime pas les poules, je n'en veux pas ! Oh… quoique… Il y a des poules que je veux bien faire, en fait !



Ces "poules" viennent d'une BD de F'murrr : Le Génie des alpages. Cette BD narre la vie d'un troupeau autogéré de brebis excentriques (et un poil hystériques (vous l'avez  ?)) qui passent leur temps à brouter, martyriser les touristes, et philosopher (à leur manière). Ce troupeau comprend un bélier noir, Romuald, et est "gardé" par un chien savant et un berger aux mille pull-overs. Autour de ces brebis gravitent plein d'autres personnages tous plus farfelus et décalés les uns que les autres. Et, pour tout vous dire, j'aime ces BD d'amour, mais jamais je ne mettrai les pieds dans les Alpes : sont tous fous là-bas (même les autres animaux, les arbres et… les montagnes) !

Le rapport avec les poules ? Ah, oui, j'oubliais ! Donc, un de mes personnages préférés (mon premier c'est Romuald, là je vous parle du second préféré) est un renard qui… ne sait pas ce qu'est une poule. Donc il est persuadé que TOUT ce qui bouge est une poule. Surtout les brebis.
Et ce renard m'a convaincue que cette BD était géniale : tant de scènes absurdes et loufoques, c'est beau !



Ainsi, pour Pâques j'ai crocheté mes poules ovines (et non pas mes poules ovaires). Aucun modèle n'existait, j'ai donc créé le mien. Il faut savoir que ces brebis ont deux postures et donc deux formes de corps différentes. J'ai été plutôt satisfaite de mon premier prototype debout, puis j'ai ensuite enchaîné sur la version 4 pattes. Enfin j'ai pu me lancer dans la confection de deux brebis et un bélier en laine poilue ! 





Là où j'ai eu le plus de mal, c'était pour les yeux. Non mais les yeux changent selon les cases aussi : tantôt ce sont des gros ronds blancs (ou bleus, ou jaunes, ou rouges) avec un point au milieu, tantôt ce sont des petits ronds bleus, tantôt ce sont des traits noirs… Donc j'ai tenté différentes choses. Mes deux premiers essais ne sont pas extra, mais les trois suivants me plaisent bien : des ronds blancs ou bleus crochetés, et un point de nœud au milieu.



En fin de compte, je suis très très contente de mes modèles. Je pensais d'ailleurs diffuser mon patron, mais le fil de fer est indispensable, et j'ai utilisé des méthodes peu conventionnelles : je rembourre mes pattes APRÈS assemblage, rentrage de fil et tout. Ouais. Car avant, c'est beaucoup trop galère avec le fil de fer.
Donc voilà, j'hésite un peu… ce qui est dommage car j'suis trop fière de moi sinon ! ^^'



Bien évidemment, vous vous en doutez, j'ai mis en scène mes brebis déjantées, en reprenant des bouts de la BD. Et comme je n'ai pas (encore) fait tous les personnages, j'ai demandé à PicoJudu et PicoKaki de participer !
(Au fait, vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir et mieux lire les textes !)


Ma première brebis a été Maquette (ouais, comme c'est la prototype, le nom était parfait), celle qui aime les bananes et qui se pose des questions existentielles très… bananiennes !




Du coup j'ai fait la même, version poilue, avec Clopinette, la brebis qui se souvient de sa vie antérieure…



Ensuite, j'ai tenté la brebis à quatre pattes avec Ficelle, celle qui est de mauvais poil et qui n'aime rien.




Comme pour Clopinette, j'ai fait la version poilue de la brebis à quatre pattes avec… Azor, la brebis zinzin qui sert de chien au Chien ! (N'ayant pas de chien, j'ai tourné la scène suivante avec Athanase, vous m'excuserez cette variation.)



Avec toute cette expérience acquise, j'ai enfin pu me lancer dans la réalisation de mon personnage préféré : le bélier du troupeau, Romuald ! 
Romuald, c'est le p'tit bélier mignon… qui plaît à toutes les filles, dont la Bergère d'à côté…



… qui aime aider, mais qui ne peut pas toujours…


… et qui du coup déprime parfois…


… qui écrit des poèmes de suicidaire attirant la Mort…






… qui se pose des questions sur sa condition ovine…


… qui se pose des questions sur l'univers…



 … qui est un tout petit peu mégalo…


… mais surtout, qui adore tricoter ! 



Bref, ces brebis ont tout pour plaire ! 



Joyeuses Pâques !




Fils utilisés :
 Marathon fin de Katia, coloris 307, 304, 380 et 265 pour les prototypes Maquette et Ficelle
 Sunny de Cheval Blanc coloris 022 et 205 pour les pattes, oreilles, cous et museaux de Clopinette, Médor et Romuald
 Chantilly de Katia coloris 3 et 2 pour la laine de Clopinette, Médor et Romuald
 Deco8 de Distrifil colori 01 pour les yeux blancs
 Coton mercerisé de Créa Pecam colori PE009422 pour les yeux bleus
Crochet utilisé : 3,5mm (et 1,75mm pour les yeux)
Taille finale : environ 26cm de haut pour les 4 pattes et 26cm de haut pour les 2 pattes

Lien(s) utile(s) :
 Liste des noms des brebis sur Wikipédia
 Modèle de l'os au crochet par Manda Lynn (en anglais)