lundi 31 octobre 2016

Les citrouilles vont mourir de trouille !

Hey !

Je suis actuellement aux Utopiales, ce chouette festival de science-fiction, mais j'avais envie de vous faire un petit truc pour Halloween !
En ce moment je crochète de la nourriture pour ma merveilleuse nièce si choupi-trognonne (#TataGaga). Et qui dit octobre, dit… citrouille ! Du coup, je n'ai pas pu m'empêcher de faire une petite mise en scène. 😊

Petite citrouille improvisée.
« Comment vais-je creuser ma citrouille ? »
Hey, Picokaki, y a quelque chose derrière toi !
Tiens ?
Mais ne serait-ce pas… ?
« Ahhhhh !!!! Mais c'est PicoJudu qui essayait de me faire peur !!! »
Par contre, non loin de là…
… surgit une menace bien plus importante…
UN VAMPIRE ! 
PicoKaki en a les cheveux tout hérissés !
« AAAAHHHHHHHHHHHHH !!!! »
« Vite, FUYONS ! »
« Plus vite ! »
« ENCORE PLUS VITE ! »
« Grr, argh! »
(Oh ! La mignonne petite citrouille !)
(Oh la méchante petite citrouille…)
Mais non, elle est adorable cette citrouille !
Elle a… euh… juste une petite lueur inquiétante ?
Ouais, bon, elle est carrément flippante en fait !


Merci à Gordon Abrams et à la tombe d'avoir participé !
Quant à nous, on se dit à bientôt ! (Mais pas jeudi, les Utopiales se terminent mercredi soir, je n'aurais pas le temps !)

Joyeux Halloween ! (Ou joyeuse veille de jour férié pour ceux qui s'en foutent d'Halloween ! ^^)




Fils utilisés :
 Safran de Drops, coloris 28 et 31 pour la citrouille.
Crochet utilisé : 7 cm de diamètre et 6 cm de haut (avec la tige).
Taille finale : 2,5mm.

Lien(s) utile(s) :
 En savoir plus sur le vampire Gordon Abrams, sur Maillalenvers
 Le modèle de Gordon Abrams n'est plus disponible, snif. Va falloir que je le refasse et répare cette erreur !
 En savoir plus sur la tombe, sur Maillalenvers
 Modèle de la tombe au crochet par Croshame (en anglais)
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

vendredi 21 octobre 2016

À poil laineux ! À poil les nœuds ! À poil !

Youhouuuu !
Le voyage dans le temps s'est passé sans encombre, j'ai terminé le dernier Harry Potter et peux enfin vous parler de mes mammouths.
(Profitez, c'est mon dernier article crochet avant les Utopiales, donc avant un petit moment… ^^')

Petit passage par Rouffignac, on s'y croirait, hein ?
« Maman ? Papa ? »
(J'étais une vraie artiste quand j'étais plus jeune, quand même. Vous avez vu ces magnifiques mammouths peints d'une main de maître ?)

Il faut savoir que je voue un culte à ces animaux préhistoriques. Je ne sais pas exactement pourquoi, ni si ça vient de mes visites de grottes, de mon jeu des 7 familles préféré, ou de Syberia. Un peu des trois certainement.

Three Mammoth Moon.
(Merci mon HaaS pour cette idée géniale !)

Le fait est que, fin des années 90, mes parents ont décidé de nous (mon petit frère et moi) emmener dans un périple Art préhistorique en visitant des grottes ornées, des abris, des musées… et… j'ai complètement a-do-ré !
Ouais, visiter les grottes me passionne, je ne me l’explique pas.

Mes parents ont d'ailleurs fait l'erreur (ou pas ?) de m'offrir deux jeux des 7 familles : L'art des cavernes, et Mammouths à travers l'Europe. J'en étais fan, et je m'étais alors donné pour objectif de voir en vrai TOUS les dessins reproduits dans ces jeux, de mes propres petits yeux. Je ne sais pas si à la base, mes parents avaient vraiment prévu de visiter autant de lieux, mais je sais que j'en ai réclamés plein, et qu'on en a vus plein !

Mes jeux des 7 familles préférés ! ❤️

Mon grand drame a été de découvrir que certaines grottes étaient fermées au public, ce qui m'empêchait de réaliser mon rêve de tout voir. D'où mon envie de devenir archéologue… avant de me rendre compte que j'étais trop nulle en Histoire pour ça (et que je n'aimais pas ça), donc j'ai abandonné. 😞

Câlin de trompe ! 
« Hey, moi aussi j'veux v'nir ! Mais je n'y arrive pas… » 
« Ok, ok, je viens t'aider. »
« Wouaaaaah ! C'est trop cool ! On refait Le Roi Lion ? »
« Ah non, moi je m'en vais. »

Puis en 1999 sort le premier jeu de Benoît Sokal : L’Amerzone. Mes parents l’achètent, et je tombe sous le charme : les décors sont sublimes, les créatures peuplant l'Amerzone sont merveilleuses, et l’ambiance toute particulière me fascine. Benoît Sokal devient donc mon nouveau créateur de jeux vidéos préféré. Alors dès que son nouveau jeu sort, il me le faut ! Et là c’est encore plus le coup de foudre.
Kate Walker, une avocate américaine, débarque dans les Alpes pour conclure le rachat de l’usine Voralberg, une usine qui fabrique de magnifiques automates. Malheureusement la propriétaire vient de mourir, et Kate découvre en plus l’existence d’un héritier qui a disparu. Elle va donc démarrer un voyage dans l’est sur les traces d’Hans Voralberg.
À travers les péripéties de Kate,les joueurs vont alors explorer différents endroits, tous magnifiques, tous peuplés des automates d’Hans. Ce dernier est un inventeur de génie, mais il a surtout une unique obsession : découvrir Sybéria, une île où, selon la légende, vivent les derniers mammouths, protégés par le peuple Youkol. On retrouve donc des mammouths tout au long du jeu, alors forcément, j’étais heureuse !

L'obsession d'Hans commence quand il trouve une poupée de mammouth chevauché par un humain youkol.
Comme celle-ci, retrouvée à Pornic…
… ou même celle-ci, retrouvée au Mas-d'Azil.

Ainsi, Syberia est devenu à l’époque mon deuxième jeu préféré (derrière un autre dont je parlerai prochainement) ; maintenant, il est troisième car Journey est passé par là. Aujourd’hui je lui trouve plein de défauts (il a sacrément vieilli hein), mais j’adore quand même son histoire, son univers, ses décors, ses personnages, ses automates, ses musiques, ses mammouths…
D'ailleurs, je rêve toujours d’aller sur Syberia voir les derniers mammouths.

« Il est GRAND comme ça, j'te dis ! »
« Si grand ? Ok. »
« Oui oui, immense ! »

Vous imaginez bien qu’il me fallait donc un (des ?) mammouth chez moi ! Malheureusement, il n’existait pas de modèle tricocrochet qui me plaisait (z’étaient soit moches, soit cartoonesques)… mais je ne me sentais pas d’en inventer un, je ne sais pas trop pourquoi. Ni même en partant d’un éléphant, ça me semblait inaccessible pour moi.
Je vérifiais donc régulièrement s’il n’y avait pas un nouveau beau modèle de mammouth, jusqu’à ce que j’en trouve un en avril dernier. Et SANS couture, sans assemblage, en plus ! Le top du top. Merci Stitchee pour cette merveille !


J’ai commencé un premier avec une laine déjà un peu poilue, mais cette pilosité m’empêchait de défaire mes mailles en cas d’erreur. Et des erreurs j’en ai eu plusieurs, car j’ai eu un peu de mal à comprendre parfaitement le modèle du premier coup.

Mon tout premier, avec de la laine un peu poilue.
J’ai alors tenté un prototype rose en contactant la créatrice pour résoudre mes problèmes de tête et de dos, et j’ai eu mon premier mammouth. J’ai donc repris le premier, mais il était vraiment trop petit pour mes Picos.

   

Qu’à cela ne tienne, j’en fais un autre d’une taille plus adaptée, en mélangeant le même fil poilu avec un fil plus gros. J’en tombe tout de suite amoureuse.
Qu'il est beauuuuu !
Mais je suis lancée (surtout que maintenant je maîtrise le modèle), je ne peux plus m’arrêter, et j’en fais un autre encore plus gros en doublant le même gros fil… Il est parfait.

Mes trois mammouths d'amour !

Le modèle est donc un peu compliqué, je trouve surtout qu'il manque d’explications pour le dos, mais finalement il se fait rapidement. Le plus long est de lui rajouter des poils sur tout le corps, puis de tout brosser, mais ça vaut réellement le coup ! Le fait de rajouter autant de poils me faisant peur, j’avais commencé par brosser mon prototype sans ajout… mais ça ne rendait pas aussi bien. L’implantation capillaire est vraiment importante, c’est ce qui fait tout le charme de ces mammouths à poil laineux (à poil les nœuds ! à poil les nœuds !).

  
Poils implantés un à un, on peut passer au brossage avec une brosse à chat !

Autre point important pour ce modèle : le squelette de fil de fer est indispensable, sinon ses pattes s’écartent dangereusement. C’est le cas pour mon prototype rose, il n’a aucune tenue.

   

J’ai aussi une petite réserve sur les défenses : dans le modèle elle propose de mettre un cure-pipe blanc. Ce qui me semble malvenu, car c’est trop poilu pour des défenses (même si elle taille les poils, justement) !
Alors pour mes premiers petits, j’ai pris un fil de fer que j’ai entouré de fil de coton. Ça rend très bien. Par contre, pour mes gros ce n’est pas suffisant, les défenses sont trop fines. Mais ça c’est juste de ma faute, j’aurais dû carrément les crocheter avec du fil fin (mais crocheter un tube aussi long, non merci ^^’)

« On est bien, là ! »
« C'est quand même génial de voyager à dos de mammouth. »
« N'est-ce pas, PicoJudu ? »
« Euh… »
« … »
« Bon, à défaut d'être génial, c'est au moins marrant ! »
« Puis on a trop la classe, sur nos mammouths ! »

Puis, pour les photos, il me fallait un endroit exceptionnel quand même ! Bon, en vérité, j’ai fait quelques photos à Pornic (que vous avez déjà pu voir au-dessus), et je les ai emmenés en vacances en Ariège pour faire une séance dans le jardin, mais ma Maman était motivée et m’a carrément emmenée au Mas-d’Azil, une grotte du coin traversée par une route.

Grosse grotte !
(La petite ouverture à droite, c'est là que passe la route.)
Ha ha ha, oui, vous êtes beaux, les gens ! 😁
C'est trois mammouths. Ils rentrent dans leur grotte.
Le premier prend une torche, le deuxième prend de la peinture (oui, ce sont des mammouths peintres). Que prend le troisième ?
 
Ah ah à la queue leu leu !
Mammouths s'abreuvant dans l'Arize.
Oh, mais qui voilà ? Des chasseurs ?
Mais non, ce sont PicoJudu et PicoKaki !
« PicoJudu ? Où es-tu encore passé ? »
« J'arrive ! »
« Ma monture en avait marre de me porter… alors on échange. »
Mammouths se promenant tranquillement à l'entrée de la grotte.
Hein ? Quoi ?
Tranquillement, vraiment ?
Ah mais non, ils sont en train de grimper une forte pente !
C'est bon, ils ont réussi à monter !
Wouaaah, c'est beau !
Bon, le grillage, là, c'est un peu moins beau ! 😅
Ah, ben ils redescendent déjà.
(Je ne vous raconte pas l'état de leurs pattes après cette séance !)
Tiens, des peintures rupestres ?
(Non, juste un artiste moderne, Claudius de Cap-Blanc.)
Allez, traversons la grotte !
C'est parti !
Profitons-en pour jouer aux ombres chinoises.

Ha ha ha, c'était marrant cette traversée de grotte !
(Oui, ça devient du gros n'importe quoi.)
Ahhhh, mais j'ai le vertige en fait !

Petit repos bien mérité au bord de l'Arize.
Un mammouth se cache sur cette photo. Saurez-vous le retrouver ?
Bon, on y retourne ?
Ok, c'est reparti alors !
(Oui, ben sans nous hein, y a déjà assez de photos !)

L'été 2015, dans l'ancienne maison de mes grands-parents en Ariège, j'ai trouvé un livre de poésies ariégeoises. Je l'ai feuilleté vite fait, et suis tombée sur ce qui est devenu mon poème préféré : Mammouths. J'ai aussi trouvé un poème super drôle de quelqu'un qui n'a visiblement pas aimé sa visite de la grotte de Niaux (qui est pourtant magnifique, grumpf) ! 😂

    
« Au secours, je suis claustrophobe ! »
Tu aurais pu le préciser avant de visiter la grotte de Niaux et d'en faire un poème méchant dessus, non mais !

Le meilleur poème du monde.
Ah, si seulement les humains avaient chassé les escargots plutôt que les mammouths !
(Kaki, super artiste-peintre préhistorique.)
On aurait eu un monde sans escargots, mais avec des mammotuhs !
(Ou pas du tout 😆)
Avouez, un mammouth c'est quand même plus mignon qu'un escargot !
(Par contre, j'vous raconte pas les odeurs…)


Tout ça pour dire que je les aime très très fort mes mammouths, j'en suis vraiment super contente ! Ils sont si beauuuuux, et si cool à crocheter !

Puis je tiens à remercier la maman de ma copine Mylou de m'avoir accueillie chez elle, et merci à ma Maman aussi, évidemment ! Sachez que les photos marquées d'un Nyan-Kakotille noir ont été prises par elle !

Et pour finir (parce que non, il n'y avait pas encore assez de photos 😝), un petit bonus making-of ! 😊(Avec la participation de chats, mais même pas les miens !)

« Ne bouge plus, PicoKaki ! »
Ouais, ouais, je fais des acrobaties en gardant mon appareil photo… hum.
Pas toujours évident d'avoir le bon angle ! ^^ 
Chat(on) Touille haute comme trois mammouths !
Moustique, le chat pornicais qui veut lui aussi être pris en photo !

Allez, c'est fini pour de vrai cette fois !
J'espère que ce petit voyage dans le temps vous aura plu ! 😘




Fils utilisés :
 Softine de Cheval Blanc, coloris 22 pour le petit et le moyen.
 Duo de Cheval Blanc, coloris 304 et 319 pour le moyen et le gros.
 Azurite de Distrifil, coloris 3011 pour le prototype.
 Paris de Drops, coloris 17 pour les défenses.
Crochets utilisés :
 3,5mm pour le prototype
 3mm pour le petit
 6mm pour le moyen
 9mm pour le grand
Taille finale : (très approximativement)
 10 cm de haut sur 12 cm de long (sans la trompe) pour le prototype
 9 cm sur 10 cm pour le petit
 16 cm sur 19 cm pour le moyen
 22 cm sur 28cm pour le grand

Lien(s) utile(s) :
 Modèle du mammouth par Stitchee (en anglais)
 Site du jeu Syberia
 Site de la grotte du Mas-d'Azil
EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer